Cycle de rencontres autour du Masculin – Féminin

Prochaine Conférence: Samedi 08 février 2020

 

« Après mon premier film, les critiques disaient que je ne valais rien. Un an plus tard, j’ai réalisé Sixième Sens et les mêmes journalistes ont dit que j’étais un maître du cinéma. Puis j’ai sorti Incassable et on m’a traité de prétentieux. Après avoir terminé Signes on m’a qualifié de nouveau Spielberg. Et après La Jeune Fille de l’eau, j’étais un charlatan ».

M. Night Shyamalan est une énigme dans le paysage cinématographique hollywoodien. Propulsé de l’anonymat à la gloire grâce à Sixième Sens, il fut tantôt encensé par la critique et le public, courtisé par les plus grands producteurs, tantôt fustigé. Sans jamais se départir de ses ambitions, il n’a cessé de croire aux pouvoirs du cinéma, de la fable et de l’imagination. Conteur des temps modernes, il signe autant de films audacieux, où le surnaturel s’inscrit dans le quotidien.

Dans La Jeune Fille de l’eau, sorti en salle en 2006 Night Shyamalan profite de son sempiternel petit théâtre de l’horreur post-moderne pour autopsier avec patience les restes du merveilleux dans un monde dépourvu de spiritualité. Il y a une croyance en l’être humain car selon Shyamalan la magie réside en chacun de nous

Le cinéaste s’est spécialisé dans un registre : les figures archétypales du fantastique et du merveilleux paumées dans notre monde à nous (les fantômes dans Sixième Sens, les super-héros dans Incassable, les extra-terrestres dans Signes ; les loups-garous dans Le village et enfin la nymphe dans La jeune fille de l’eau ).

La Jeune Fille de l’eau fait apparaître une communauté où chacun aurait sa place, sa valeur et un esprit ouvert aux expériences les plus folles. Car l’harmonie de cette association humaine tient dans son engagement, sa croyance à la prophétie de la narf. Mais loin d’être des fanatiques, les personnages de La Jeune Fille de l’eau pratiquent un humour absurde, ironique et poétique des plus réussis. Même la recherche de « signes » qui faisait se reclure dans une sorte de paranoïa les personnages de Signes trouve ici un écho comique, notamment dans les scènes d’oracle des boites de corn-flakes ou des mots croisés. Car si Shyamalan sait rire de son entreprise, il ne le fait jamais de ses personnages. Le cinéaste nous montre que d’un conte découlent des idées et la foi qui les accompagne; tout parait alors encore possible pour fonder un monde meilleur. Chez le cinéaste, le chemin est autant personnel que collectif et la narf doit permettre à chacun de trouver sa place malgré ses conflits internes, à l’image de son couple principal qui se guérit l’un l’autre. Ne sombrant jamais dans le pathos indigeste ou au contraire dans le cynisme puéril, le film de Shyamalan est à l’image de son couple d’acteurs principaux: surprenant et bouleversant.

 

https://www.critikat.com/ actualite-cine/critique/la-jeune-fille-de-l-eau/

http://www.chaosreign.fr/la-jeune-fille-de-leau-m-night-shyamalan-2006/

http://www.cinechronicle.com/2015/11/livre-contes-de-lau-dela-le-cinema-de-m-night- shyamalan-critique-100210/

https://fr.wikipedia.org/wiki/ M._Night_Shyamalan# Bibliographie_critique

  

Proposées par Denis Carvin les rencontres autour du Masculin – Féminin poursuivent le parcours entamé avec les conférences autour du du conte et des 4 intimes

Le thème du Masculin - Féminin est exploré au travers des œuvres d’Andy Goldsworthy, de Polanski, de Amalric, de Shyamalan ou de Dumont.

D’une durée de 2 heures, elles sont suivies d’un moment d’échange et de débat autour d’un apéritif dînatoire.

 

Les conférences sont animées par Denis Carvin – Prix de l’Académie des Sciences d’Aix-en-Provence
http://resurgen.org/denis-carvin/

Participation aux frais d’organisation et apéritif dînatoire: 10 €

Contacts et réservations

Par téléphone : Denis Carvin 06 52 55 45 14

Par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Via le formulaire en ligne : http://resurgen.org/conferences/

 

Le Compte-rendu d'Yvon Klein de la conférence du 16 novembre 2019 ici

 

 Calendrier 2019-2020

  • Samedi 16 Novembre 2019 : Andy Goldsworthy ; L'expression des Masculin & Féminin archaïques
  • Samedi 14 Décembre 2019 : Roman POLANSKI : La Venus à la Fourrure ; Un combat entre la Persona & l'Ombre
  • Samedi 11 janvier 2020 : Mathieu Amalric : Tournée : Quête de la liberté ou du Paradis perdu?
  • Samedi 8 février 2020 : M. Night Shyamalan : La Jeune Fille de l'eau : Quand l’ Anima arrive comment l’accueillir et la protéger
  • Samedi 14 mars 2020 : à définir
  • Samedi 11 avril 2020 : à définir

 

http://resurgen.org